Auteur : asnong_h

Nouveau “Guide de présentation et de rédaction des projets de recherche” pour la Maîtrise professionnelle en géographie de l’UQAM

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que le Département de géographie met à la disposition de ses étudiants et étudiantes de la Maîtrise en géographie – profil professionnel le tout premier Guide de présentation et de rédaction des projets de recherche | Version 2020-2021 qui sont réalisés dans le cadre du cours GEO8835 – Projet de recherche.

Ce document rassemble l’essentiel des informations sur les objectifs, les normes et les règles institutionnelles relatives à la rédaction, la présentation et l’évaluation du projet de recherche (GEO8835). Il vise ainsi à mieux guider les étudiant.e.s pour la réalisation de leur rapport de projet, mais également les professeur.e.s qui les superviseront et les accompagneront durant le processus de rédaction de même que les évaluateurs et évaluatrices.

Cliquer ici pour télécharger le Guide de présentation et de rédaction des projets de recherche.

Baccalauréat par cumul du certificat en géographie internationale et des certificats en linguistique d’anglais et d’espagnol

Le Département de géographie et l’École des langues de l’UQAM se sont associés pour vous offrir la possibilité de réaliser un nouveau baccalauréat par cumul de trois certificats: le certificat en géographie internationale, le certificat en anglais et celui en espagnol. Une telle formation pourrait vous ouvrir des portes pour œuvrer en développement international.

Procédure et conditions d’admission

En savoir plus sur chacun des certificats

Certificat en géographie internationale | 4033

Le certificat en géographie internationale (4033) vise à développer chez les étudiants et étudiantes des connaissances, des savoir-faire et de les familiariser avec les outils de travail du géographe dans l’analyse de l’environnement international. Plus spécifiquement, ce programme a pour objectifs de :

  • Connaître les éléments de base théoriques et méthodologiques en géographie pertinents à l’analyse de l’environnement international
  • Comprendre la perspective territoriale dans l’analyse de phénomènes ayant un impact ou une incidence mondiale
  • Offrir un complément de formation sur mesure et une mise à jour des connaissances en la matière pour les enseignants de niveau fin secondaire et collégial en géographie en privilégiant des passerelles et des coopérations interinstitutionnelles
  • Maîtriser les outils de travail du géographe dans l’analyse d’objets d’étude complexes et interdisciplinaires de même qu’à des fins d’action et d’intervention au sein d’organismes, d’organisations ou de firmes œuvrant dans le domaine de l’aide et de la coopération internationale et de façon plus globale, du développement international.

Certificat en anglais | 4729

Le certificat en anglais permet aux étudiants et aux étudiantes d’acquérir des compétences langagières à partir de deux grandes perspectives: d’une part, à partir d’une perspective communicationnelle (axée sur l’organisation et la présentation des idées: compréhension et production orales et écrites) et, d’autre part, à partir d’une perspective grammaticale (axée sur l’application de règles linguistiques: perception de la parole, prononciation, analyse sémantique et syntaxique). Ce certificat permet aussi d’intégrer des savoirs socioculturels de sociétés anglophones, avec un intérêt particulier pour le Canada et les États-Unis, et de développer une réflexion analytique et critique sur des enjeux majeurs dans ces sociétés à travers l’étude de la langue.

Le certificat s’adresse à des étudiants et des étudiantes provenant d’horizons différents (cégeps, universités, marché du travail) qui désirent étudier l’anglais à des fins académiques ou professionnelles. Ils suivront un cheminement individuel en tenant compte de leur niveau dans chaque compétence linguistique (compréhension et expression orales, compréhension et expression écrites) et de leurs besoins particuliers. Au terme de leur cheminement et selon leur niveau d’entrée, les étudiants et étudiantes auront atteint un niveau allant de B2 à C2 du CECR (de 9 à 12 des NCLC). Ils pourront poursuivre des études universitaires en anglais ou travailler dans des domaines et des contextes où l’anglais de niveau universitaire est exigé.

Certificat en espagnol | 4727

Le certificat en espagnol doit permettre aux étudiants et étudiantes d’acquérir les compétences langagières suffisantes en espagnol de telle sorte qu’ils pourront participer activement et efficacement à une conversation et à un débat, qu’ils pourront lire et comprendre des documents authentiques (journaux, revues spécialisées) et qu’ils pourront rédiger des documents de type professionnel (administratif, touristique, etc.).

À cette fin, le certificat se fixe les objectifs spécifiques suivants : favoriser l’apprentissage de l’espagnol à l’intérieur du cadre cohérent d’un programme ; encourager l’apprentissage de l’espagnol en relation étroite avec les intérêts personnels ou le champ disciplinaire ; permettre à l’étudiant et l’étudiante d’acquérir des habiletés langagières et des connaissances socioculturelles pour pouvoir communiquer de façon efficace tant à l’oral qu’à l’écrit ; amener l’étudiant et l’étudiante à maîtriser des habiletés et des connaissances langagières suffisantes pour comprendre des textes et des documents authentiques ; permettre l’atteinte d’un niveau adéquat afin de faciliter l’usage d’une langue seconde ou étrangère lors de stages, de voyages ou de séances d’études.

Note : Ces trois certificats, dans le cadre d’un cumul de certificats, peuvent conduire au grade de bachelier ès ARTS.

Nous joindre

dept.geographie@uqam.ca

Dossier spécial – Covid-19 | Revue Organisations & Territoires | Juin 2020


Dossier spéciale de la revue Organisations & Territoires
Volume 29, numéro 2 | 30 juin 2020

Cliquer ici ou sur l’image pour en savoir plus et consulter la revue en ligne.

Dossier spécial – Covid-19 | Contenu

Notes d’actualité

Les suites de la pandémie devront être faites d’innovations territoriales | 149-150
Yannick Hémond (Géographie, UQAM)

Soutenir l’innovation sociale pour construire une société soucieuse du bien commun | 151-153
Réseau québécois en innovation sociale (RQIS)

Philanthropie à portée territorialisée en situation pandémique | 155-157
Jean-Marc Fontan

Le télétravail et le cotravail (coworking) : enjeux socioterritoriaux dans la foulée de la pandémie de COVID-19 | 159-162
Diane-Gabrielle Tremblay

Réactions à la pandémie de la COVID-19 dans les communautés aborigènes de la régions des Kimberley en Australie-Occidentale | 163-170
Melissa Marshall, Sandra Wooltorton, Kate Golson, Anna Dwyer, Gillian Kennedy, Uweinna Albert, Maria Morgan, Laurie Guimond, Anne Poelina, Patrick Sullivan

Espace libre

La pandémie de COVID-19 et le débat sur l’étalement urbain : tournant majeur ou accident de parcours? | 175-183
Martin Simard

La participation sociale dans une communauté rurale au Québec : ce qui la facilité, selon les poins de vue de personnes engagées | 185-196
Marc-André Bonneau, Sophie Dupéré

Enseigner l’entrepreneuriat autrement : l’approche du Startup Weekend | 197-204
Julie Delisle

Dossier spécial | L’ innovation territoriale : Développer, aménager, agir | Revue Organisations & Territoires | 2020

Dossier spéciale de la revue Organisations & Territoires
Volume 29, numéro 2 | 30 juin 2020

Sous la direction de Mélanie Doyon, Juan-Luis Klein, Laurie Guimond, Sylvain Lefebvre | Département de géographie de l’UQAM

Ce dossier spécial a été préparé en marge du Colloque Journée Planification territoriale et développement local: Regards croisés qui s’est tenu à l’UQAM le 30 janvier 2020.

Cliquer ici ou sur l’image pour en savoir plus et consulter la revue en ligne.

Table des matières

Éditorial | Jeanne Simard

Présentation « Dossier spécial »
L’ innovation territoriale : Développer, aménager, agir
Mélanie Doyon, Juan-Luis Klein, Laurie Guimond, Sylvain Lefebvre

Dossier spécial
Laboratoires vivants en innovation sociale et coconstruction des connaissances dans les villes : les cas du TIESS (Montréal) et de l’OBISF (Florianópolis) | 1-13
Thiago Magalhaes, Annie Camus, Carolina Andion, Sonia Tello-Rozas

Faire le point sur l’urbanisme tactique : entre innovations et dérives dans la fabrique de la ville | 15-23
Sylvain Lefebvre, Jérémy Diaz, Jean-Marc Adjizian

L’ urbanisme transitoire à Montréal : entre innovation et préservation | 25-39
Taïka Baillargeon, Jérémy Diaz

Cohabitation et espace de rencontre comme moteurs de la nouvelle ruralité au Québec | 41-53
Laurie Guimond, Myriam Simard, Anne Gilbert

Le coworking en région au Québec : une innovation territoriale et entrepreneuriale contribuant au développement local? | 55-67
Diane-Gabrielle Tremblay, Erwan Vaineau

L’ atelier des étudiants. L’innovation sociale en milieu autochtone : le cas de l’Institut Tshakapesh, vecteur de territorialités plurielles | 69-80
David Dufour

Revitalisation urbaine et gentrification positive : le cas du Cinéma Beaubien à Rosemont | 81-92
Wilfredo Angulo, Juan-Luis Klein, Diane-Gabrielle Tremblay

Aider les aidants : quel espace pour l’innovation sociale dans le soutien aux proches aidants en région? | 81-92
Marco Alberio

La sécurisation alimentaire en milieu rural : le cas de trois initiatives agricoles innovantes | 105-115
Mélanie Doyon, Jessica Élie-Leonard, Camille Arsenault-Hétu

Des collectivités résilientes en contexte politique difficile : la contribution de l’intervention collective | 117-126
René Lachapelle, Denis Bourque

Gestion des catastrophes naturelles en sol québécois : rendre socialement et écologiquement responsables les processus de développement des territoires affligés | 127-139
Diane Alalouf-Hall, Jean-Marc Fontan

L’entretien

Vincent van Schendel. Directeur général de l’organisme Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) | 141-148
Mélanie Doyon, Juan-Luis Klein

Anne Marie Aubert. Coordonnatrice au Conseil du système alimentaire montréalais | 171-174
Mélanie Doyon

Article | Ecoagricultural landscapes in the dieng mountains of central Java; A study of their evolution and dynamics | auteurs: Louis Tanguay et Stéphane Bernard | Journal of Rural Studies | 2020

Auteurs: Louis Tanguay (Biologie, UQAM) et Stéphane Bernard (Géographie, UQAM)

Journal of Rural Studies | Volume 77 | Pages 169-184
Juillet 2020

En savoir plus | Accéder à l’article sur la page de JORS

Résumé (anglais)

Arable lands and biodiversity hotspots overlap in many places, resulting in conflicts between actors involved in agricultural development and those promoting biodiversity conservation. In Java, high population density complexifies these conflicts. The challenge for local agricultural systems is to provide for adequate means to meet the food needs of the increasing population while the intensifying urbanization exerts pressure on agrosystems and the remaining natural ecosystems. In this context, this article seeks to evaluate to which extent rural communities and natural biodiversity can cohabit harmoniously within Javanese landscapes. To this end, interviews were conducted with farmers living within three different landscapes located in the Dieng Mountains of Central Java. Visual assessments of the agricultural environment were also carried out. The ecoagriculture approach framework, which integrates the objectives of agricultural development, biodiversity conservation and social development while promoting appropriate governance, was used for the analysis.

All three landscapes exhibit somewhat harmonious relationships between communities, agricultural systems and the surrounding ecosystems, but to different extends. Vegetable crops are relatively beneficial as a result of their high market value and their nutritional qualities, but they also generate more agricultural pollution when compared to agroforestry systems. These latter provide substantial incomes, require less care and help preserve several essential ecosystem services. However, the institutional capacity sustaining the three studied landscapes is considerably defective and represents their main handicap. Even though this case study is specific to Java, it represents a key example of the evolution of ecoagricultural landscapes in a context of high population density. Indeed, the study shows that natural and semi-natural areas responsible for essential ecosystem services can thrive in tropical regions with very high population density. This study also shows that Javanese ecoagricultural landscapes can still act as a sanctuary for the island’s remaining biodiversity, and outside of officially protected areas and of the conflicts that they can generate. Finally, the study shows that agriculture remains a highly important security net for Javanese rural households, and even in a time when the income of these households is becoming more and more diversified. But the fate of the studied landscapes remains uncertain in a globalizing world facing an environmental crisis. Closer collaboration between governmental institutions and local communities might be necessary to insure the preservation of such landscapes.

Pénélope Germain-Chartrand, étudiante à la maîtrise en géographie, finaliste au concours “La preuve” par l’image 2020 de l’ACFAS

Pénélope Germain-Chartrand, étudiante à la maîtrise en géographie de l’UQAM, figure parmi les 20 finalistes de la 11e édition du concours La preuve par l’image de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) pour la photo intitulée “CO2 mon amour” coréalisée avec Nia Perron de l’Université de Montréal.

À lire aussi dans ACTUALITÉS UQAM, édition du 20 mai 2020.

Ce concours est organisé en collaboration avec Radio-Canada, Espace pour la vie et le CRSNG, dans lequel des chercheurs du Québec et du Canada réalisent des images issues de recherches scientifiques.

Le public est invité à voter pour son coup de cœur sur le site de Radio-Canada, jusqu’au 13 septembre 2020. L’image obtenant le plus de votes remportera le prix du public Découverte de 2000 dollars. 

Bravo à Pénélope pour sa sélection en finale et bonne chance !

Photo : Pénélope Germain-Chartrand (UQAM) et Nia Perron (UdeM)
Titre de l’image: CO2 mon amour

Faculté des sciences humaines de l’UQAM

Incontournable du domaine des sciences humaines et sociales, la Faculté des sciences humaines de l’UQAM propose des programmes d’études solidement ancrés tant sur le plan théorique qu’empirique. Elle offre un milieu universitaire dynamique, stimulant et inclusif propice à la réalisation de recherches novatrices, à la liberté intellectuelle et à la démocratisation des savoirs.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de géographie
Local A-4030
1255, St-Denis
Montréal (Québec) H2X 3R9